La cascade de Glandieu

Venez la visiter
ico-4.png
Des activités à faire tout autour
ico-3.png
Un endroit relaxant
ico-2.png
Faites une escale
Bienvenue sur le blog de la cascade de Glandieu.

LA CASCADE DE GLANDIEU

Vous trouverez ici de nombreuses photos de la cascade. Vous trouverez également une page qui vous renseignera sur l’artisanat d’art et autres activités touristiques locales. Bonne navigation.

QUELQUES PHOTOS DE LA CASCADE​ de glandieu

ico-3.png
ico-4.png
ico-1.png
ico-8.png
ico-3.png
ico-2.png
ico-6.png

LA CASCADE DE GLANDIEU, UNE VISITE INCONTOURNABLE LORS D’UN SÉJOUR EN FAMILLE

La cascade de Glandieu est un superbe site naturel. Elle est localisée dans l’Ain dans le Bugey en région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette chute d’eau est un lieu immanquable dans cette partie de la France, particulièrement lors d’un séjour en famille. Elle est située juste à la limite entre les communes de Groslée-Saint-Benoît et de Bregnier-Cordon, dans le hameau de Glandieu. Si vous envisagez de rejoindre cette contrée prochainement, nous vous livrons les informations importantes à savoir pour bien visiter cette cascade.

LA CASCADE DE GLANDIEU EN QUELQUES MOTS

Un petit tour dans cette région est une opportunité de voir de près la splendide cascade de Glandieu. Il s’agit d’un ensemble de deux chutes successives. Elle jaillit de plus de 60 mètres de hauteur pour plonger dans la plaine du Rhône. Le panorama y est réellement impressionnant. Il est facilement accessible puisqu’elle se situe au sein même du hameau de Glandieu. Les familles n’auront donc aucun souci à l’atteindre. Pour l’admirer, les voyageurs pourront emprunter la Via Rhôna. Depuis ce sentier, il est possible de voir la magnifique cascade étant donné qu’elle est juste en bord de route. Toutefois, la terrasse des cafés localisée en face est aussi une bonne option pour l’admirer sous un autre angle. Par temps clair, surtout en été, la cascade offre un magnifique panorama. Durant la saison de pluie, la puissance des chutes est impressionnante. Malgré sa beauté, la baignade y est interdite. Par ailleurs, afin de mieux apprécier la visite d’un site, il est conseillé d’opter pour des vacances sur mesure en famille. Cette option permet de profiter de chaque lieu d’intérêt d’une destination selon ses souhaits et ses exigences.

ico-5.png
ico-7.png

LES LIEUX ET LES MERVEILLES À DÉCOUVRIR DANS LES ENVIRONS DU HAMEAU DE GLANDIEU

Le département de l’Ain est un concentré de sites naturels attrayants. Elle donne en effet la possibilité de réaliser une multitude d’activités. Les familles en vacances auront de quoi s’occuper durant les journées. Les lieux à découvrir y sont nombreux sans parler des activités telles que la randonnée à pied ou à vélo. En plus de la cascade du Glandieu, les environs du hameau promettent également une aventure sensationnelle. Les amateurs des deux roues seront bien gâtés puisqu’on retrouve Les Vélos Rails du Bugey. Il y a également le fameux Grand Colombier qui est un sommet rassemblant un grand nombre de circuits de randonnée pédestre balisés et de circuits VTT. Il offre aussi une vue panoramique sur le lac du Bourget, le Mont Blanc, la chaîne des Alpes… Il est à noter que le col routier du Grand Colombier est un lieu légendaire arpenté par les cyclistes du Tour de France entre autres. En outre, d’autres activités sont accessibles aux environs de la cascade de Glandieu. Il y a par exemple la spéléologie, sachant qu’il existe des cavités souterraines à proximité. Sinon, le parc Walibi promet un moment de détente et de repos aux familles. Autrement, il est toujours agréable de goûter aux spécialités du terroir, à savoir les quelques cépages des vins du Bugey AOC ou encore découvrir l’artisanat local. La cascade de Glandieu et ses environs sont donc une destination de vacances intéressante dans l’Ain. Les lieux sont particulièrement avantageux pour les familles de par les services proposés, les activités accessibles et les excursions à proximité.

Vous pouvez admirer cette magnifique cascade en vous rendant à l’adresse suivante : Rue de la Cascade 01300 Glandieu. En passant dans le village, vous ne pourrez pas la rater !

Vous ne serez pas déçu du voyage. Que ce soit en été comme en hiver, elle vous impressionnera. Et si nous avons un conseil à vous donner, c’est de venir la voir au fil des saisons, afin de la découvrir par vous-même.

Vous pouvez vous y garer assez facilement, un parking se trouve juste devant. Et vous pourrez aussi vous restaurer et acheter des produits du terroir dans les boutiques du village.

La région est pleine de surprises. Alors si vous voulez en savoir plus, nous vous laissons visiter la page de nos partenaires.

Ce magnifique plan d’eau est situé dans le Bugey, à côté de Bregnier Cordon. Si vous êtes un randonneur, il y a de nombreuses balades à faire dans le coin. La véloroute est juste à côté également. Et si vous aimez visiter, vos pouvez aussi aller à Izieu qui est à seulement quelques kilomètres de la cascade de Glandieu. Alors si vous aimez les belles randonnées et faire du vélo sur les pistes cyclables, vous êtes au bon endroit.

La cascade de Glandieu est un lieu qu’il faut absolument voir une fois, et même plusieurs fois puisqu’en fonction de la saison, mais aussi des pluies, vous ne verrez pas du tout la même cascade 🙂

(Les photos proviennent de Marjorie Hodiesne, merci beaucoup à elle :D)

LA CASCADE DE GLANDIEU ET SES ENVIRONS

Bordé par plusieurs départements et traversé du nord au sud par l’Ain, le département du même nom regorge de petits joyaux naturels et culinaires. L’un d’entre eux, la cascade de Glandieu attire de plus en plus de touristes.

GLANDIEU ET SA CASCADE​

ico-3.png

Glandieu, petit hameau, est découpé en deux parties chacune rattachées à un village différent, Brégnier-Cordon et Saint-Benoît. Ce découpage se fait par la rivière nommée le Gland qui signifie pur en gaulois, point de chute de la cascade. 

Très facile d’accès puisqu’elle se situe au cœur du village, cette chute d’eau de soixante mètres de hauteur descend par deux paliers successifs créant ainsi des rebonds spectaculaires. Suivant la saison, son bruit qui peut être assourdissant, s’entend tout de suite lorsqu’on se gare sur le parking à l’entrée du hameau. En voiture, en vélo, à pied, son approche se fait indifféremment, mais la découverte est toujours saisissante. 

En été, plus calme, l’eau glisse tranquillement sur ses roches recouvertes de mousses, jouant ainsi avec le soleil. L’automne voit arriver un débit souvent plus important grâce aux pluies mais les deux autres saisons sont les plus extraordinaires. L’hiver, elle se transforme en stalagmites et stalactites de glaces irisées, blanches et pures, laissant passer par endroit des filets d’eau. Impressionnante et majestueuse, elle s’étend de toute sa hauteur, en un bloc qui laisse passer une clarté pâle. Le printemps est souvent le moment le plus « bruyant ». Dévalant les chutes d’en un bruit d’enfer, l’eau de la fonte des neiges éclabousse les curieux venus l’admirer. 

Victime de son succès, le site a dû être aménagé en 2018. Il était en effet tellement tentant d’y pique-niquer, de s’y baigner l’été, d’y amener son chien tenu en laisse ou d’allumer un barbecue le soir pour profiter de sa fraîcheur. Mais, par mesures de précautions pour les visiteurs mais aussi pour l’endroit lui-même, une plateforme a été créée avec des barrières mettant ainsi un frein à toutes envies de ce genre. 

Les acteurs locaux et régionaux, qui tenaient à faire découvrir la beauté même du site ont défendu aussi d’autres enjeux notamment la faune et la flore de cet endroit. Une lône, bras du fleuve en retrait du lit principal, a permis la création de la « morte de Glandieu » et toutes les espèces qui y vivent font l’objet d’une gestion conservatoire. Des espèces de chauve-souris menacées nichent par exemple dans les grottes et les cavités souterraines et il faut veiller à ce qu’elles ne soient pas dérangées notamment en hiver et au printemps. De nombreux oiseaux y ont aussi élu domicile. Ainsi, les promeneurs les plus observateurs peuvent admirer des cingles plongeurs, des martins pêcheurs, des grands-ducs d’Europe, des circaètes ou des faucons pèlerins. Dans l’eau, on peut remarquer des bouvières et des loches d’étang et parfois même un mollusque, la planorbe naine. La flore aussi recèle d’espèces à admirer sans les ramasser. Toutes ces merveilles naturelles demandent une surveillance et des mises en garde pour qu’elles perdurent. 

La découverte de ce site peut bien sur se faire en voiture, mais les plus sportifs ont la possibilité d’y accéder par un sentier au départ de la commune de Brégnier-Cordon, le sentier de l’eau. Muni d’une brochure apportant des explications pédagogiques, le sentier balisé s’élève, laissant apparaître ça et là des bancs et des points de vue sur la plaine du Rhône. Puis, le chemin redescend jusqu’à une grotte, refuge des chauves-souris. Cette petite spéléo peut être pratiqué par les adultes comme par les enfants et ne demande qu’une lampe de poche. De nombreux graffitis, pour la plupart datés de 1892, ornent l’entrée de cet antre. Puis, la randonnée conduit à une canalisation qui servait, avant à fournir de l’électricité, indispensable au fonctionnement des anciennes scieries de marbre et aux moulins. Il est à noter qu’aujourd’hui, deux micro-centrales hydroélectriques continuent de bénéficier de la force de l’eau. Elle arrive ensuite au-dessus de Glandieu et l’on peut admirer tout en bas, la façade colorée de l’Hôtel du village. La descente se poursuit par un escalier taillé dans la roche qui conduit au niveau de la cascade. Le retour au parking s’effectue par le chemin des Grenouilles, à travers les champs. Cette randonnée pour toute la famille souligne, grâce à des panneaux éducatifs au départ, le contraste entre l’humidité de la plaine du Gland et des marais et la sécheresse du côteau calcaire.  

Que vous soyez à pied, en vélo ou en voiture, un petit arrêt au bar-restaurant, situé en face de la cascade, vous fera découvrir ce joyau sous un autre angle. Les plus gourmands iront jusqu’au Port de Groslée, à l’hôtellerie tenue par un chef à la réputation solide. Terrasse, terrain de pétanque, ce restaurant gourmand au bord du Rhône et du port vous surprendra avec des mets fins comme les célèbres cuisses de grenouilles en persillade ou le homard. 

LA VIARHÔNA 

ico-3.png

Cette immense piste cyclable, longue de huit cent quinze kilomètres traverse de nombreux départements. Longeant le Rhône, elle propose, en vélo, une découverte de chacun. Elle traverse entre autres l’Ain et en particulier le Bugey. Le départ de cette balade se fait à Brégnier-Cordon où il est indispensable de commencer par le Musée Escale Haut Rhône. Celui renferme des trésors et détaille des maquettes des bateaux et des pirogues monoxyle découvertes dans les alluvions à proximité. 

Après cette visite pédagogique, un petit tour à l’Epicerie de Saint-Benoît, placée sur le parcours de la viaRhôna, est indispensable pour plusieurs raisons. Les propriétaires de ce lieu, Sylvie et David, louent des vélos à la demi-journée ou à la journée pour découvrir le patrimoine bugiste et parcourir la via. Mais ce n’est pas le seul service offert, loin de là ! Résolument placé sous le signe de la convivialité, cet endroit on ne peut plus chaleureux, propose un panel de bières artisanales locales et de bières du monde ainsi que des produits dérivés. Mais vous pourrez aussi choisir des produits à déguster, charcuteries, fromages, bonbons, friandises, glaces et vous installez sur une terrasse agrémentée d’un piano et d’un baby-foot. D’autres services non négligeables sont très appréciés des voyageurs itinérants tels que le wifi gratuit, le relais poste, un dépôt de pain et un tabac qui servent lors des escales « techniques » ou de ravitaillement. 

LA BROCANTE SAINT-BENOÎT

ico-3.png

Les endroits à découvrir dans ce coin sont vraiment variés. Les amoureux des vieux objets ne manqueront pas de faire un tour à la brocante Saint-Benoît qui a pignon sur rue depuis plus de vingt ans. Tenue par trois passionnés, Michel, Francine et Eddy, ce lieu regorge d’objets chinés lors de débarrassage d’habitations, de caves, de greniers, de garages, de locaux commerciaux. Et leurs histoires respectives n’ont pas de secret pour ces amoureux des vieux meubles, des bibelots anciens ou autres ! De plus, des nouveautés arrivent régulièrement satisfaisant ainsi la curiosité des visiteurs.

LE VÉLO RAIL DU BUGEY

ico-3.png

Autre découverte étonnante, le vélo rail. A Pugieu, un parcours aménagé en pleine nature sur d’anciennes voies ferrées permet ainsi de se déplacer sur des cyclo-draisines actionnées par un pédalier. Ludique et sportif, il est accessible à tous les âges puisqu’un aménagement a été fait pour les plus petits qui peuvent eux-aussi pédaler pendant que les parents, à l’arrière, gardent un accès au frein en cas de besoin. Sur cinq kilomètres aller-retour, enfants et adultes partent ainsi tranquillement à la découverte de la faune et la flore vivant dans les marais et les tourbières et à la recherche d’indices naturels expliquant l’histoire géologique du lieu. Au bout du parcours ou au départ, un grand parc accueille sous les arbres les pique-niqueurs ou les amateurs de siestes ou de goûter. 

Les propriétaires de ce vélo rail ont aussi mis en place un système unique de retournement facile de l’engin en fin de parcours, évitant ainsi les mises en place plus ou moins hasardeuses qui nécessitaient une manutention pas toujours aisée. 

LE GRAND COLOMBIER

ico-3.png

Mythique sommet du Bugey, cette montagne a vu souffrir bon nombre de cyclistes du Tour de France entre autres arpentant ses lacets jusqu’à son sommet à 1.534 mètres d’altitude. Les randonneurs y sont aussi très nombreux, d’autant plus que les départs d’itinéraires sont très variés et démarrent de chaque versant. Au départ d’Artemare par exemple, les marcheurs longent les rivières du Valmorey et les Gorges de Thurignin en amont d’une autre cascade, celle de Cerveyrieu. Ce site propose une multitude de randonnées mais toutes offrent une vue exceptionnelle sur les Alpes, le Mont-Blanc et le vignoble de ce coin de l’Ain. De même, tout au long du parcours, on peut parfois apercevoir un nombre impressionnant d’oiseaux, mais aussi des lynx, des chamois, des tritons alpestres et toutes sortes d’insectes et de papillons. Se cachent aussi dans cet écrin une flore magnifique notamment une grande diversité d’orchidées. 

LA MAISON D’IZIEU

ico-4.png

A quelques kilomètres de Glandieu, Izieu et sa célèbre maison sont un lieu incontournable nous plongeant d’un seul coup dans l’horreur de la guerre durant la seconde guerre mondiale. Dédié aux enfants juifs arrêtés dans cette colonie et exterminés dans les camps, ce site se veut un lieu  «  d’accueil et d’éveil à la vigilance ». Photos, signalétiques indiquant l’usage des pièces, lettres et dessins amènent un éclairage sur la vie dans la colonie. Emprunte d’émotion, cette visite ne laisse personne indifférent tant le lieu semble encore habité. 

Inscrite à l’inventaire des monuments historiques, cette grande bâtisse où la vie des enfants et leurs souvenirs sont évoqués est complétée de deux bâtiments agricoles, une magnanerie et une grange qui accueille une exposition permanente déclinée en trois thèmes qui alimentent des réflexions sur le crime contre l’humanité. Des montages audio-visuels présentent les enfants et leur famille respective, explique la politique antijuive de l’Allemagne, et projette un film réalisé par une classe sur ce sujet. La magnanerie, quant à elle, est composée de deux salles pédagogiques et de documentations. De nombreux professeurs et leurs élèves viennent visiter ces trois endroits dans le cadre scolaire. 

LE BUGEY, UNE DESTINATION POUR LES GOURMANDS

ico-8.png

Ce département est bien connu des gastronomes. Si les volailles de Bresse sont très célèbres, d’autres mets sont aussi à déguster comme les quenelles de broche sauce Nantua par exemple. Quant aux divines grenouilles des étangs de la Dombes, elles régalent bon nombre de gourmets. Deux fromages sont aussi connus, le bleu de Gex et le fameux ramequin du Bugey. Menacé de disparition, deux fromagers essayent aujourd’hui de relancer sa fabrication. Originaire de Saint-Rambert-en-Bugey, il est fondu dans un caquelon avec de l’ail, un St-Marcellin crémeux et de l’eau. Très apprécié des amateurs, son goût peut laisser un peu sceptique la première fois, mais, suivi d’un saucisson cuit et de pommes de terre, il est l’allié incontestable des soirées bugistes entre copains et en familles. De plus, préparé à base de lait 100 % écrémé, il ne contient aucune matière grasse. Pour accompagner tous ces succulents plats, le Bugey propose une vaste gamme de vins rouge, blanc ou rosé. Les vins blancs comportent un cépage principal, le Chardonnay et plusieurs secondaires : l’Aligoté, l’Altesse, le Jacquère, le Pinot gris et la Mondeuse blanche. Quant aux vins rouges, ils sont au nombre de trois : le Bugey Gamay, le Bugey Pinot noir et le Bugey Mondeuse. Les vins rosés sont aussi issus des cépages de Gamay, Pinot noir, mais aussi de Mondeuse, de Pinot gris et de Poulsard. Ce coin de l’Ain est notamment connu pour son Cerdon, vin pétillant issu de méthode ancestrale. Servi très frais, il accompagne des mets sucrés comme la galette bugiste mais aussi salés comme les tartes à la tomate. Les brasseurs ne sont pas en reste puisqu’ils proposent des bières blanches, ambrées et blondes. 

Le Bugey est ainsi un petit paradis pour qui souhaite allier sport, nature et autres découvertes gastronomiques. En vacances ou en week-end, gites, campings, chambres d’hôtes accueillent petits et grands pour de merveilleux moments partagés. Vélo, marche, sorties éducatives, les journées sont bien remplies et les habitants n’ont d’égal que leur disponibilité et leur gentillesse pour partager avec les touristes conseils, bons plans et bonnes adresses en buvant un breuvage local accompagnée d’une galette au sucre qui ne s’oublie pas de sitôt.